CabinetPsi CabinetPsi

Cabinet Psi

Centre de psychiatrie et psychothérapie d’enfants et d’adolescents à Gland

Cabinet de psychiatrie et psychothérapie situé à Gland entre Genève et Lausanne, Cabinet Psi a pour mission de promouvoir la santé mentale des enfants, des adolescents et des familles, tout en soutenant les parents au sein du réseau social et scolaire.

Accessibilité :

  • En voiture : sortie Gland, nombreuses places de parks bleues (disque de stationnement) à proximité

  • En train/bus : Depuis la gare de Gland Bus 830 Direction Bassin, Arrêt Tuillières puis 5mn à pied

  • En vélo : possibilité de laisser le vélo dans le jardin

Cabinet Psi

Child & adolescent psychiatry and psychotherapy center in Gland

Psychiatry and psychotherapy practice located in Gland between Geneva and Lausanne, Cabinet Psi’s mission is to promote the mental health of children, adolescents and families, while supporting parents within the social and school network.

Accessibility:

  •  By car: exit Gland, many blue park spaces (parking disc) nearby
  •  By train / bus: From Gland Bus 830 station Direction Bassin, Tuillières stop then 5 minutes on foot
  •  By bike: possibility to leave the bike in the garden

LA PRISE EN CHARGE

Déroulement

La prise en charge thérapeutique commence par un entretien avec le Dr. Steven Reichenbach, psychiatre enfant et adolescent, médecin-psychiatre-psychothérapuete FMH responsable de Cabinet Psi. Il évalue la symptomatologie et pose un éventuel diagnostic afin de déterminer l’adéquation de la prise en charge par notre cabinet.

En fonction des symptômes et de la demande de la patiente, du patient ou de la famille (pour une personne de moins de 18 ans), une psychothérapie par le médecin et/ou par un.e psychologue est proposée.

Le médecin ré-évalue ensuite régulièrement l’évolution de la maladie et du traitement au cours d’entretiens ponctuels. Il adapte le cas échéant la prise en charge en fonction des besoins évolutifs spécifiques à chacune et à chacun.

À noter que les entretiens ont toujours lieu pendant les heures de bureau.

Remboursement de la prise en charge

Les consultations au Cabinet Psi sont remboursées par les assurances maladie de base (TARMED) après le dépassement de la franchise. De ce fait, il est important de vous munir de votre carte d’assurance maladie lors du premier rendez-vous.

Certaines assurances maladie exigent un bon de délégation de traitement du médecin de famille. Dans ce cas, c’est au patient d’en faire la demande auprès de son médecin de famille et de l’envoyer ensuite à son assurance.

Notre équipe reste à disposition pour toute autre question ou précision utile au sujet de la prise en charge.

 

THE THERAPEUTICAL CARE

Process

Therapeutic care begins with an interview with Dr. Steven Reichenbach, child and adolescent psychiatrist, physician-psychiatrist-psychotherapist FMH responsible for Cabinet Psi. He assesses the symptoms and makes a possible diagnosis in order to determine the adequacy of the management by our office.

Depending on the symptoms and the request of the patient, the patient or the family (for a person under 18), psychotherapy by the doctor and / or by a psychologist is offered.

The doctor then regularly reassesses the progress of the recovery and the treatment during occasional interviews. If necessary, it adapts the support according to the evolving needs specific to each and everyone.

Please note that interviews always take place during office hours.

  Reimbursement of the consultations

The Consultations at Cabinet Psi are reimbursed by basic health insurances (TARMED) after exceeding the limit of non reimbursement.

Therefore, it is important to bring your health insurance card with you during the first appointment. Some health insurances require a treatment delegation voucher from the family doctor.

In this case, it is up to the patient to request it from the general practitioner and then send it to your insurance.

Our team remains available for any other question or useful clarification about the care.

NOUVEAU !  LES BILANS PSYCHOLOGIQUES

Nos psychologues réalisent également des évaluations diagnostiques (selon la CIM-10 et le DSM-5) à l’aide de tests psychométriques. Les tests suivants peuvent être réalisés et interprétés dans notre cabinet :

  • Les tests d’intelligence (entre 3 et 79 ans)
  • Les tests d’attention (entre 6 et 80 ans)
  • Les tests projectifs (entre 3 et 90 ans)

Chaque évaluation comprend un premier entretien d’anamnèse pour clarifier le mandat, plusieurs séances de testing en individuel avec le ou la patient.e ainsi que des questionnaires également transmis à l’entourage du ou de la patient.e.

En période scolaire – cela afin d’obtenir des résultats fiables et non diminués par la fatigue d’une journée d’école – les rendez-vous d’évaluation n’ont lieu que le matin.

Dans notre cabinet, les bilans psychologiques ne sont pas remboursés par les assurances maladie de base. Les prix se composent comme suit :

  • Bilan cognitif : CHF 1’000.- (premier entretien, environ 180 minutes de test de QI, 60 minutes d’interprétation, 60 minutes d’entretien pour la restitution des résultats, rapport exhaustif du bilan)
  • Bilan attentionnel : CHF 1’400.- (premier entretien, environ 180 minutes de test de QI, 90 minutes de test d’attention, 120 minutes d’interprétation des résultats des tests et des questionnaires, 60 minutes d’entretien pour la restitution des résultats, rapport exhaustif du bilan)

À noter qu’un acompte de CHF 800.- avant de débuter les tests sera exigé et que l’entier de la facture devra être payé avant l’entretien de restitution des résultats.

NEW! PSYCHOLOGICAL ASSESSMENTS

Our psychologists also perform diagnostic evaluations (according to ICD-10 and DSM-5) using psychometric tests. The following tests can be performed and interpreted in our practice:

  •  Intelligence tests (between 3 and 79 years old)
  •  Attention tests (between 6 and 80 years old)
  •  Projective tests (between 3 and 90 years old)

Each assessment includes a first history interview to clarify the mandate, several individual testing sessions with the patient as well as questionnaires also sent to the patient’s entourage.

During the school year – this in order to obtain reliable results and not diminished by the fatigue of a school day – evaluation appointments only take place in the morning.

In our office, psychological assessments are not reimbursed by basic health insurance. The prices are made up as follows:

  •   Cognitive assessment: CHF 1,000.- (first interview, around 180 minutes of IQ test, 60 minutes of interpretation, 60 minutes of interview for the restitution of results, exhaustive report of the assessment)

  •   Attentional assessment: CHF 1’400.- (first interview, approximately 180 minutes of IQ test, 90 minutes of attention test, 120 minutes of interpretation of test results and questionnaires, 60 minutes of interview for the restitution of results, exhaustive report of the balance sheet)

Note that a deposit of CHF 800.- before starting the tests will be required and that the entire invoice must be paid before the feed back session.

OFFRE DE SOINS

Au Cabinet Psi, une équipe à taille humaine composée d’un médecin-pédopsychiatre- psychothérapeute FMH et de plusieurs psychologues, offre une prise en charge spécialisée pour permettre aux patient(e).s de se développer dans les meilleures conditions possibles et surmonter les nombreuses difficultés pouvant être rencontrées telles que :

  • Anxiété, stress, phobies, angoisses, troubles obsessionnels-compulsifs (TOC)
  • Grande tristesse, dépression, pessimisme, manque de confiance en soi
  • Difficultés interpersonnelles
  • Troubles du comportement, crises de colère, agressivité
  • Troubles attentionnels (TDAH) avec ou sans hyperactivité
  • Traumatismes (accidents, séparation, agression, deuil, harcèlement)
  • Troubles alimentaires
  • Difficultés de sommeil, énurésie

Pour aider les patient.e.s, les thérapeutes de Cabinet Psi proposent les prestations suivantes en français, anglais, allemand et italien :

  • Psychothérapie cognitivo-comportementale aussi appelée TCC
  • Psychothérapie familiale systémique
  • Groupes thérapeutiques (p.ex. régulation des émotions, compétences sociales etc.)
  • Guidance parentale
  • Évaluations diagnostique, cognitive (QI), attentionnelle et affective
  • Thérapie neuro-émotionnelle EMDR pour les traumatismes
  • Méditation de pleine conscience

 TREATMENT OFFER

At the Psi Cabinet, a human-sized team made up of an FMH doctor-child psychiatrist-psychotherapist and several psychologists offers specialized care to allow patients to develop in the best possible conditions and overcome the many difficulties that may be encountered such as:

• Anxiety, stress, phobias, anxieties, obessive-compulsive disorder (OCD)
• Great sadness, depression, pessimism, lack of self-confidence
• Interpersonal difficulties
• Behavioral problems, temper tantrums, aggressiveness
• Attention disorders (ADHD) with or without hyperactivity
• Trauma (accidents, separation, aggression, bereavement, harassment)
• Eating disorders
• Difficulty sleeping, bedwetting

To help patients, Cabinet Psi therapists offer the following services in French, English, German and Italian:

• Cognitive behavioral psychotherapy also called CBT
• Systemic family psychotherapy
• Therapeutic groups (eg regulation of emotions, social skills etc.)
• Parental guidance
• Diagnostic, cognitive (IQ), attentional and emotional assessments
• EMDR neuro-emotional therapy for trauma
• Mindfulness meditation

RESSOURCES HPI TDAH

Les personnes à haut potentiel intellectuel

Les termes désignant le haut potentiel intellectuel (HPI) sont variés. Les pays anglo-saxons, par exemple, parlent de personnes « gifted » (douées), alors que les francophones les qualifient de « surdouées », « précoces » ou encore, récemment, de « zèbres ». Dans la pratique, nous avons une préférence pour « haut potentiel intellectuel » puisqu’il souligne un potentiel de développement, qui peut être utilisé ou non.

Selon Caroff (2004, p.235), le HPI pourrait se définir comme «  une capacité à réaliser, dans un certain nombre d’activités intellectuelles, des performances que ne parviennent pas à accomplir la plupart des enfants du même âge ».

Pereira-Fradin & Jouffray (2006) relèvent, quant à elles, qu’un apprentissage précoce de la lecture ou un avancement prononcé dans le domaine des mathématiques peut être une caractéristique du HPI.

Si les auteurs proposent différentes définitions du haut potentiel intellectuel, le consensus est, néanmoins, clair concernant le fait que le quotient intellectuel (QI) est «  le critère indispensable et nécessaire à la détection » (Tamisier, 2007, p.13). Généralement, ce seuil est placé à 130 de QI total, la moyenne se situant à 100.

Il est important de souligner qu’il est possible d’avoir un haut potentiel dans un domaine mais d’obtenir des performances dans la moyenne, voire médiocres dans d’autres (Pereira-Fradin, 2004), tout comme il est possible d’être détecté comme à haut potentiel intellectuel, alors que le score obtenu est inférieur à 130.

En effet, de nombreux facteurs influencent les résultats (le stress, la motivation, le manque de sommeil, un trouble attentionnel, une dépression ou un autre trouble psychique selon Cloutier & Drapeau, 2008).

Les résultats doivent être analysés et interprétés par un professionnel. Afin d’avoir une vision plus globale, les tests de QI sont complétés par des entretiens avec l’enfant/l’adolescent et son entourage, ainsi que, potentiellement, des tests projectifs (Zigler & Raul, 2000).

Les autres difficultés souvent associées au HPI comme une anxiété plus élevée que la moyenne, une sensibilité plus accrue ou une basse estime de soi ne sont pas, selon la littérature scientifique, caractéristiques du HPI. Cette réputation est donc due à un biais « d’échantillonnage » : les conclusions sont tirées à partir d’échantillons non représentatifs de toutes les personnes à HPI composant une population.

Néanmoins, au niveau individuel, les personnes à HPI peuvent ressentir, du fait de ce potentiel, un décalage dans leurs relations sociales ainsi que de l’ennui dans certains contextes (école, travail, etc.). De ce fait, un soutien thérapeutique est parfois nécessaire pour aider la personne à se connaître et à adapter son fonctionnement. Dans le cas d’un enfant à HPI, un soutien aux parents et aux enseignants est souvent envisagé.

People with high intellectual potential

The terms for high intellectual potential (HPI) are varied. Anglo-Saxon countries, for example, speak of “gifted” people, while French speakers describe them as “gifted”, “precocious” or even, recently, “zebras”. In practice, we have a preference for “high intellectual potential” since it emphasizes development potential, which may or may not be used.

According to Caroff (2004, p.235), HPI could be defined as “an ability to achieve, in a number of intellectual activities, performances that most children of the same age fail to achieve”. Pereira-Fradin & Jouffray (2006) note that early learning to read or marked advancement in the field of mathematics can be a characteristic of HPI. If the authors propose different definitions of high intellectual potential, the consensus is, nevertheless, clear concerning the fact that the intelligence quotient (IQ) is “the indispensable and necessary criterion for detection” (Tamisier, 2007, p.13). Typically, this cutoff is set at 130 total IQ, with an average of 100.

It is important to underline that it is possible to have a high potential in one field but to obtain average performance, even mediocre in others (Pereira-Fradin, 2004), just as it is possible to be detected as having high intellectual potential, although the score obtained is less than 130. Indeed, many factors influence the results (stress, motivation, lack of sleep, attention disorder, depression or another mental disorder according to Cloutier & Drapeau, 2008). The results should be analyzed and interpreted by a professional. In order to gain a more holistic view, IQ tests are supplemented by interviews with the child / adolescent and those around him, as well as potentially projective tests (Zigler & Raul, 2000).

Other difficulties often associated with HPI such as higher than average anxiety, increased sensitivity or low self-esteem are not, according to the scientific literature, characteristic of HPI. This reputation is therefore due to a “sampling” bias: conclusions are drawn from unrepresentative samples of all people with HPI in a population.

However, at the individual level, people with HPI may experience, because of this potential, a gap in their social relations as well as boredom in certain contexts (school, work, etc.). Therefore, therapeutic support is sometimes necessary to help the person to get to know itself and to adapt its functioning. In the case of a child with HPI, support for parents and teachers is often considered.

Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Le TDAH est un trouble neurologique d’origine génétique qui concerne au moins 5% des enfants (American Psychiatric Association, 2013). Il rapporte à deux types de difficultés qui ont un retentissement négatif dans au moins deux domaines de la vie quotidienne (DSM 5) :

Une capacité d’attention diminuée qui se caractérise notamment par une difficulté à se concentrer longtemps, une tendance à être distrait par des éléments sans importance, un évitement des activités demandant une attention soutenue, une difficulté à organiser son travail, une impression par les proches de ne pas être écoutés ou la perte des affaires utilisées dans le quotidien.

(2) Une hyperactivité-impulsivité qui se caractérise pour la première par un besoin irrépressible de bouger ses mains ou ses pieds, de se lever ou de grimper partout, à faire du bruit et pour la seconde par une tendance à interrompre les autres, à difficilement contrôler ses émotions (p.ex. impatience, irritabilité) et à difficilement inhiber son comportement (p.ex. attendre son tour dans un jeu).

Il est à noter que ces symptômes d’attention et d’hyperactivité-impulsivité varient en intensité chez chaque enfant souffrant de TDAH et que certains n’en expriment qu’une partie. À l’âge adulte, ce sont en principe les difficultés attentionnelles qui prédominent, alors que l’hyperactivité-impulsivité diminue.

Il faut également préciser que ces symptômes surgissent dans de nombreuses autres affections (DSM 5) : comportement hostile et opposant, dépression de l’enfant, anxiété, consommation de substances, dissociation due à un traumatisme, fatigue due à un trouble des apprentissages, etc. Dans ces cas-là, il ne s’agit pas toujours d’un TDAH.

Pour se repérer parmi toutes ces données, il est conseillé de contacter un psychiatre ou psychologue qui procédera, à l’aide de différents tests et questionnaires, à une évaluation complète de la symptomatologie. Les proches et enseignant.e.s de la personne seront notamment contactés.

Ce dépistage est important car un TDAH peut avoir des conséquences négatives au niveau (1) de la personne (estime de soi basse, troubles du comportement, abus de substance, risque accru d’accidents et blessures), (2) de la scolarité/travail (difficultés d’apprentissage, risque d’échec), (3) de la famille (difficultés éducatives, détresse parentale) et (4) des relations sociales (conflits, moqueries, rejet) (Steinhausen, 2009).

Heureusement, certaines personnes ayant un TDAH évitent ces écueils et, pour les autres, des prises en charge thérapeutiques permettent de les surpasser. Il s’agit notamment d’aménagements scolaires pour diminuer l’impact du trouble sur les apprentissages. De plus, une psychothérapie est souvent nécessaire pour aider l’enfant à apprivoiser ses difficultés, améliorer son estime de soi, développer ses compétences sociales mais également soutenir sa famille. Un traitement médicamenteux à base de méthylphénidate (Ritaline*, Medikinet*, Concerta*) ou d’autres molécules (Elvanse*, Stratera*) stimulant le système nerveux central peut également être proposé.

Attention deficit disorder with or without hyperactivity (ADHD)

ADHD is a genetic neurological disorder that affects at least 5% of children (American Psychiatric Association, 2013). It relates to two types of difficulties that have a negative impact in at least two areas of daily life (DSM 5):

(1) A diminished attention span which is characterized in particular by difficulty in concentrating for long, a tendency to be distracted by unimportant elements, avoidance of activities requiring sustained attention, difficulty in organizing one’s work, feeling by loved ones not to be listened to or the loss of personal belongings used in everyday life.

(2) A hyperactivity-impulsivity which is first characterized by an irrepressible need to move its hands or feet, to get up or to climb everywhere, to make noise and second by a tendency to interrupt others, to find it difficult to control one’s emotions (eg impatience, irritability) and have difficulty inhibiting one’s behavior (eg waiting their turn in a game).

It should be noted that these symptoms of attention deficit and hyperactivity-impulsivity vary in intensity in every child with ADHD and that some express only part of them. In adulthood, there are usually attentional difficulties that persist, while hyperactivity-impulsivity decreases.

It should also be noted that these symptoms appear in many other conditions (DSM 5): hostile and opposing behavior, child depression, anxiety, consumption of substances, dissociation due to trauma, fatigue due to a learning disability, etc. . In these cases, it is not always ADHD.

To find your way through all this data, it is advisable to contact a psychiatrist or psychologist who will carry out an evaluation of the entire symptomatology, using various tests and questionnaires.
The person’s relatives and teachers will be contacted in particular with the permission of the patient. This screening is important because ADHD can have negative consequences at the level (1) of the person (low self-esteem, behavioral problems, substance abuse, increased risk of accidents and injuries), (2) education / work (learning difficulties, risk of failure), (3) family (educational difficulties, parental distress) and (4) social relationships (conflicts, mockery, rejection) (Steinhausen, 2009). Fortunately, some people with ADHD avoid these pitfalls and, for others, therapeutic care can overcome them. These include school arrangements to reduce the impact of the disorder on learning. In addition, psychotherapy is often necessary to help children cope with their difficulties, improve their self-esteem, develop their social skills but also support their family. A drug treatment based on methylphenidate (Ritalin *, Medikinet *, Concerta *) or other molecules (Elvanse *, Stratera *) stimulating the central nervous system may also be proposed.

RESSOURCES ESPT EMDR

Les traumatismes psychologiques États de Stress Post Traumatiques (ESPT)

Au cours de sa vie, une personne peut être confrontée à des événements soudains et violents, qui agressent ou menace brutalement son intégrité physique ou mentale ; par exemple un accident, la perte d’une personne proche, le harcèlement, une agression physique ou d’autres abus dits émotionnels. Ces événements appelés traumatismes provoquent chez la personne un grand choc voire souvent un sentiment d’être en danger de mort. A côté de ces traumatismes avec un grand T mettant en jeu la vie du sujet, il y a aussi tous les traumatismes avec un petit t conséquences d’abus émotionnels le plus souvent survenant dès l’enfance, pouvant passer inaperçus mais réactivés dans le présent par des évènements pouvant paraître anodins mais rappelant les traumatismes infantiles. Il peut s’ensuivre de cette réaction normale des symptômes spécifiques qui perdurent dans le temps et que l’on nomme « état de stress post-traumatique » (DSM 5).

Chez l’adulte, cet état de stress post-traumatique peut comprendre certains de ces symptômes : (1) des reviviscences traumatiques qui peuvent consister en des souvenirs pénibles involontaires, des rêves répétitifs, une dissociation avec le monde environnant ; (2) un évitement de tout ce qui pourrait rappeler l’événement comme des pensées, des lieux, des personnes, des activités etc. ; (3) une altération des pensées et de l’humeur de la personne avec par exemple une amnésie de l’événement ou des pensées négatives sur soi, le monde, les autres ou le sentiment d’être détaché des autres ou encore un refus d’activités positives ; (4) une altération dans l’activation cérébrale qui peut s’exprimer par de l’irritabilité, une vigilance extrême, des réactions de sursaut exagérées, des problème de concentration ou encore des troubles du sommeil.

Bien que beaucoup d’enfants et adolescent.e.s soient considéré.e.s comme « résilients » face au traumatisme, ces symptômes se retrouvent également. Dans le cas de traumatisme dans la famille, le fait de réaliser que leurs parents ne sont pas invulnérables participe notamment du traumatisme de l’enfant. Au niveau des spécificités, le DSM 5 explique que les enfants en état de stress post-traumatique peuvent revisiter de manière répétitive dans le jeu certains aspects du traumatisme et qu’ils peuvent faire des rêves très effrayants sans contenu reconnaissable. D’autres auteurs comme Van der Kolk (2014) vont plus loin et parlent d’un « trouble traumatique du développement » pouvant présenter les symptômes suivants : (1) une dérégulation émotionnelle : l’enfant peut présenter une impulsivité, un changement rapide d’humeur, de la colère, de la panique ou un détachement d’avec son entourage ; (2) une diminution de l’attention du fait d’une hypervigilance qui détourne des tâches scolaire ; (3) des difficultés relationnelles avec soi et les autres comme un sentiment d’être sans valeur ou le fait de se lier à des personnes abusives ou encore d’avoir des émotions fortes empêchant de créer des amitiés. En bref il y a chez ces enfants un fort sentiment d’être menacé et également une impression d’impuissance face au monde.

Ces descriptions nous montrent à quel point les événements négatifs de la vie peuvent s’inscrire dans la mémoire et impliquer des symptômes au long terme. Le but de la prise en charge psychothérapeutique ne vise jamais l’acceptation de ces événements mais plutôt l’apprentissage d’un meilleur contrôle des émotions et sentiments qui s’y rapportent. Il s’agit aussi de combattre les habitudes prises par la personne pour faire face au traumatisme qui deviennent handicapante avec le temps (détachement, colère, honte etc.) (Van der Kolk, 2014).

Pour apaiser la mémoire du traumatisme et ainsi diminuer les émotions négatives, la technique de l’EMDR a particulièrement fait ses preuves au niveau scientifique.

Psychological trauma (Post Traumatic Stress States) (PTSD)

During its life a person can be confronted with sudden and violent events, which assault or brutally threaten their physical or mental integrity; for example an accident, the loss of a loved one, harassment, physical assault or other so-called emotional abuses. These events called trauma cause a person a great deal of shock and often a feeling of being in danger of death. Alongside these traumas with a capital T involving the subject’s life, there are also all the traumas with a small t consequences of emotional abuse most often occurring in childhood, which may go unnoticed but reactivated in the present by events that may seem trivial but recalling childhood traumas. This normal reaction may result in specific symptoms that persist over time and are referred to as “post-traumatic stress disorder” (DSM 5).

In adults, this post-traumatic stress disorder can include some of these symptoms: (1) traumatic relapses which can consist of painful involuntary memories, repetitive dreams, dissociation with the surrounding world; (2) avoidance of anything reminiscent of the event such as thoughts, places, people, activities etc. ; (3) an alteration in the thoughts and mood of the person with, for example, amnesia of the event or negative thoughts about oneself, the world, others or the feeling of being detached from others or even a refusal to ‘positive activities; (4) an alteration in cerebral activation which can be expressed by irritability, extreme vigilance, exaggerated startle reactions, difficulty concentrating or sleep disorders.

Although many children and adolescents are seen as “resilient” to trauma, these symptoms are also found. In the case of trauma in the family, the realization that their parents are not invulnerable is part of the trauma of the child. In terms of specifics, DSM 5 explains that children with post-traumatic stress disorder can repeatedly revisit certain aspects of the trauma in play and that they can have very frightening dreams without recognizable content. Other authors like Van der Kolk (2014) go further and speak of a “traumatic developmental disorder” which may present the following symptoms: (1) emotional deregulation: the child may present with impulsivity, a rapid change in mood, anger, panic or detachment from those around him; (2) decreased attention due to hypervigilance that distracts from school tasks; (3) relationship difficulties with oneself and others such as feeling worthless or relating to abusive people or having strong emotions that prevent friendships. In short there is in these children a strong feeling of being threatened and also a feeling of helplessness in the face of the world.

These descriptions show us how negative life events can become embedded in memory and involve long-term symptoms. The goal of psychotherapeutic care is never to accept these events but rather to learn how to better control the emotions and feelings that relate to them. It is also about combating the habits adopted by the person to cope with the trauma which become disabling over time (detachment, anger, shame etc.) (Van der Kolk, 2014).

To soothe the memory of the trauma and thus reduce negative emotions, the EMDR technique has been particularly proven scientifically

 
 

L’EMDR

Sous l’acronyme d’EMDR – Mouvement des Yeux Désensibilisation Reprogrammation en français – se cache une thérapie neuro-émotionnelle particulièrement efficace pour traiter les réactions aux évènements perturbants et aux traumatismes.

L’EMDR a été crée à la fin des années 1980. Son auteure Francine Shapiro, une psychologue américaine, a découvert de façon empirique l’efficacité de cette technique de désensibilisation pour guérir les perturbations émotionnelles liées à des traumatismes psychiques et physiques. D’abord appliquée à la population des vétérans de la guerre du Vietnam présentant des Etats de Stress Post Traumatiques (ESPT), l’EMDR est également efficace sur les ESPT des victimes de la population générale ayant subies par exemple des violences sexuelles et physiques.

L’EMDR est la seule psychothérapie avec la thérapie comportementale qui a été validée dans le traitement des ESPT. Son développement actuel en permet de faire une thérapie de choix sur un large panel d’indication allant des traumas avec un grand T, correspondant aux ESPT, aux traumas avec un t relatifs aux troubles de l’adaptations ou aux évènements de vie perturbants. L’EMDR est en définitive particulièrement efficace dans les troubles anxieux ainsi qu’un plus large panel de troubles psychiques.

L’hypothèse de base est qu’un événement traumatique vécu ou observé empêche le cerveau de traiter l’information. Celle-ci reste donc stockée de façon dysfonctionnelle dans le cerveau limbique (émotionnel). Cela implique alors que des émotions et sensations éprouvées pendant la survenue du traumatisme (flash backs, douleurs physiques, peur…) ressurgissent. L’EMDR va donc permettre le retraitement du souvenir d’un évènement perturbant de façon à pouvoir le stocker de façon adaptée dans le cerveau.

La prise en charge en EMDR repose ainsi sur la qualité de la relation thérapeutique dans un endroit sécurisant pour permettre le retraitement adaptatif de l’information et la disparition des symptômes ayant amenés le ou la patiente à consulter.

L’EMDR comporte 8 phases selon David Servan-Schreiber (2011) :

  • L’histoire du patient ou de la patiente
  • La recherche d’un lieu sûr et la gestion de ses émotions
  • La désensibilisation au cours de laquelle on laisse revenir le souvenir d’un évènement perturbant de façon à permettre son retraitement. Dans la prise en charge, nous commençons par traiter les traumatismes du passé avant de traiter les traumatismes du présent puis de l’avenir.
  • L’installation, le scanner du corps, la clôture et puis la réévaluation.

Cette thérapie peut s’effectuer en individuel, en couple ou en thérapie intensive sur une semaine, à raison de plusieurs heures par jour, pour travailler en continu les différents traumatismes auxquels le ou la patient.e a été confronté.e.

  EMDR

Under the acronym EMDR – Eye Movement Desensitization Reprogramming in French – hides a particularly effective neuro-emotional therapy in treating reactions to disturbing events and trauma.

EMDR was created in the late 1980s. Its author Francine Shapiro, an American psychologist, has empirically discovered the effectiveness of this desensitization technique in healing the emotional disorders associated with mental and physical trauma. First applied to the population of Vietnam War veterans with post-traumatic stress disorder (PTSD), EMDR is also effective on the PTSD of victims of the general population who have suffered, for example, sexual and physical violence.

EMDR is the only psychotherapy with behavioral therapy that has been validated in the treatment of PTSD. Its current development allows it to be a therapy of choice for a wide range of indications ranging from traumas with a capital T, corresponding to PTSD, to trauma with a t relating to adjustment disorders or disturbing life events. EMDR is ultimately particularly effective in anxiety disorders as well as a wider range of mental disorders.

The basic assumption is that a traumatic event experienced or observed prevents the brain from processing information. It therefore remains stored dysfunctionally in the limbic (emotional) brain. This implies that the emotions and sensations experienced during the onset of the trauma (flashbacks, physical pain, fear, etc.) resurface. EMDR will therefore allow the recollection of a disturbing event to be reprocessed so that it can be stored appropriately in the brain.

EMDR management is thus based on the quality of the therapeutic relationship in a safe place to allow the adaptive reprocessing of the information and the disappearance of the symptoms that led the patient to consult.

EMDR has 8 phases according to David Servan-Schreiber (2011):

  • The history of the patient
  •  Finding a safe place and managing your emotions
  • Desensitization during which the memory of a disturbing event is allowed to return so as to allow its reprocessing. In care, we start by treating trauma from the past before dealing with trauma from the present and then from the future.
  • The setup, the body scan, the fence and then the reassessment.

This therapy can be carried out individually, as a couple or as an intensive therapy over a week, for several hours a day, to continuously work on the various traumas that the patient has been confronted with.

 

ÉQUIPE / TEAM

Dr S.Reichenbach - Cabinet de psychiatrie psychothérapie - Pedopsychiatre-Pédopsy à Gland

Docteur Steven Reichenbach

Mail : drsreichenbach@cabinetpsi.com

Tel : 076 250 16 30

Tel : 022 364 57 70

Médecin spécialiste FMH en psychiatrie et psychothérapie d’enfants et d’adolescent.e.s.
Le Dr Steven Reichenbach exerce depuis près de 30 ans en cabinet privé après avoir été responsable d’un hôpital de jour dans un centre hospitalier universitaire. Il est spécialisé dans la prise en charge thérapeutique d’enfants et d’adolescent.e.s :

  • avec des Troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH),
  • Haut Potentiels
  • Traumatisés après avoir été victimes de deuil, de maladies, d’accidents, d’abus ou de négligence émotionnelles, physique ou sexuels : Le Dr Steven Reichenbach, ancien vice-Président d’EMDR Suisse, est praticien et superviseur EMDR Europe.
  • présentant des symptômes divers comme l’anxiété, l’énurésie, les troubles du comportement, les difficultés de sommeil, la dépression, les difficultés scolaires….

Il est à noter que le Dr Reichenbach propose également des prises en charge psychothérapeutiques d’adulte. Il est notamment spécialisé dans les troubles émotionnels de type traumatiques, les thérapies de couple, les difficultés sexuelles, l’aide au sevrage tabagique…

Les consultations peuvent être réalisées en français, anglais ou allemand.

FMH specialist in psychiatry and psychotherapy of children and adolescents.

Dr Steven Reichenbach
has been in private practice for almost 30 years after having been in charge of a day hospital in a teaching hospital. He specializes in the therapeutic care of children and adolescents:

    • with Attention Deficit Disorders with or without hyperactivity (ADHD),
    • High Potentials
    • Traumatized after being victims of bereavement, illness, accident, abuse or emotional, physical or sexual neglect: Dr Steven Reichenbach, former Vice-President of EMDR Switzerland, is an EMDR Europe practitioner and supervisor.
    • presenting various symptoms such as anxiety, bedwetting, behavioral disorders, sleeping difficulties, depression, school difficulties….

    It should be noted that Dr Reichenbach also offers psychotherapeutic care for adults.

    He specializes in particular in traumatic emotional disorders, couple therapy, sexual difficulties, help with smoking cessation …

    Consultations can be carried out in French, English or German.

Mathieu = Mathieu Gianini Rima - Psychologue - Tests psychométriques & projectifs - Cabinet Psy Gland

Mathieu Gianini Rima

Mail : mgianinirima@cabinetpsi.com

Tel : 078 327 12 00

Tel : 022 364 57 70

M. Sc. Psychologue en formation postgrade de psychothérapie familiale systémique.

Ayant eu l’opportunité de travailler dans deux milieux différents que sont la psychiatrie ambulatoire et la psychologie scolaire, M. Mathieu Gianini Rima accueille les familles, les parents et les enfants/adolescent.e.s en individuel pour des difficultés variées : anxiété, dépression, troubles du déficit de l’attention (TDAH), problèmes relationnels, difficultés éducatives, etc.

Par ailleurs, il réalise des évaluations diagnostiques (selon la CIM-10 et le DSM-5) ainsi que des bilans cognitifs et affectifs à l’aide de tests psychométriques et projectifs.

Des groupes thérapeutiques peuvent également être proposés en complément du suivi individuel/familial.

Lors de ses consultations, il met un accent particulier sur les ressources des familles afin de les aider à développer de nouvelles solutions face à leurs difficultés.

Les consultations peuvent être réalisées en français ou en anglais.

M. Sc. Psychologist in postgraduate training in systemic family psychotherapy.

Having had the opportunity to work in two different environments that are outpatient psychiatry and school psychology, Mr. Mathieu Gianini Rima welcomes families, parents and children / adolescents individually for various difficulties: anxiety, depression, attention deficit disorder (ADHD), relationship problems, educational difficulties, etc.

In addition, he performs diagnostic evaluations (according to ICD-10 and DSM-5) as well as cognitive and emotional assessments using psychometric and projective tests.

Therapeutic groups can also be offered in addition to individual / family follow-up.

During his consultations, he places particular emphasis on family resources in order to help them develop new solutions to their difficulties.

Consultations can be carried out in French or in English

Sara Auraujo Goncalves

Mail : sauraujogoncalves@cabinetpsi.com

Tel :

Tel : 022 364 57 70

Kim Morelli - Psychologue spécialisée en TCC - Cabinet Psy Gland

Kim Morelli

Mail : kmorelli@cabinetpsi.com

Tel : 075 430 28 42

Tel : 022 364 57 70

Psychologue en formation postgrade de psychothérapie cognitive et comportementale (TCC).

Elle a eu l’opportunité de diversifier son expérience auprès d’enfants et d’adolescents en difficultés, en travaillant dans le milieu de la pédopsychiatrie et de la psychopédagogie (en école spécialisée).

Elle reçoit des enfants, adolescents et adultes en individuel souffrant de problématiques diverses telles que : les troubles anxieux, la dépression, les troubles émotionnels, le trouble attentionnel avec ou sans hyperactivité (TDAH), les troubles du sommeil, etc.

En outre, elle réalise des évaluations diagnostiques et des bilans cognitifs pour enfants et adolescents.

Des groupes thérapeutiques peuvent être animés sur demande, sur le thème de la pleine conscience, la relaxation/yoga ou la gestion des émotions (programme Kimochis pour les enfants entre 5 et 8 ans).

Ses consultations peuvent également être effectuées en français ou en italien.

Psychologist in postgraduate training in cognitive and behavioral psychotherapy (CBT).
She had the opportunity to diversify her experience with children and adolescents in difficulty, by working in the field of child psychiatry and psychopedagogy (in specialized school ).

She receives children, adolescents and adults individually suffering from various problems such as: anxiety disorders, depression, emotional disorders, attention disorder with or without hyperactivity (ADHD), sleep disorders, etc.

In addition, she performs diagnostic assessments and cognitive assessments for children and adolescents.

Therapeutic groups can be organized on request, on the theme of mindfulness, relaxation / yoga or emotional management (Kimochis program for children between 5 and 8 years old).

Her consultations can also be carried out in French or Italian.

NOUS TROUVER / FIND US

    CONTACT

    Emails

    DR Steven Reichenbach : drsreichenbach@cabinetpsi.com

    Mathieu Gianini Rima : mgianinirima@cabinetpsi.com
    Kim Morelli : kmorelli@cabinetpsi.com
    Sara Araujo Goncalves : saraujogoncalves@cabinetpsi.com

    Cabinet Psi est membre des associations professionnelles suivantes :

     

    Fédération des médecins psychiatres & psychothérapeutes
    Société suisse de Psychiatrie & Psychothérapie
    EMDR Suisse et EMDR Europe

      The Child Psychiatrist is member of the following associations:

    Société vaudoise de médecine
    Groupement des psychiatres & psychothérapeutes vaudois
    CabinetPsi © Reichenbach

    Création Web MG Records